• Ils

    Un phénomène étrange est en train de se produire dans ma vie. Si je devais vous le décrire exactement, je crois que j'en serais incapable... Pourquoi, je ne le sais pas moi même, trop long sans doutes. Mais je vais néanmoins vous donner un bref apperçu de ce phénomène (pardonnez moi si ma prose devient hésitante par moment, c'est parce que, pour la première fois de ma vie, je n'ai pas les idées claires).


    Premièrement, je me rends compte que ma vie est en train de se fractionner en deux parties distinctes : l'école, caractérisée par un sentiment du devoir accompli et du bonheur d'apprendre, et les moments trops courts passés avec Elle. Je dois bien vous avouer une chose : s'il y avait bien quelque chose que je détestais - et que je déteste encore - dans les blogs, ce sont les gens qui postent des articles se résumant à ces cinq mots : "Je t'aime mon amour". Je trouve cet étalement de bonheur parfois franchement scandaleux et inutile, si j'étais l'être aimé concerné, j'exigerai qu'on enlève cette exposition de la vie privée de notre couple d'internet sur le champ. Ce n'est pas que l'envie d'écrire cela dans mes pages me manque, mais je trouve cet étalement à la limite indécent pour le lecteur célibataire et déprimé qui me lit... Alors je ne vais pas l'écrire, je vais juste vous dire que je sort avec la fille la plus merveilleuse dont j'ai pu rêver et que je l'aime plus que tout, cependant, et par décence pour cette même merveilleuse fille, je ne citerai pas les sentiments qu'elle éprouve à mon égard...


    Vous en savez maintenant assez pour juger de l'état de ma vie amoureuse et vous faire une idée mon humeur générale en ce moment. J'espère que les célibats désespérés qui me lisent n'ont pas eu trop difficile de lire ce qui précède... Si ce fût le cas, je m'en excuse, je le referai plus aussi explicitement, promis. Mais revenons au sujet d'origine...


    Je disais donc que ma vie était maintenant séparée en deux parties. Je ne vous cache pas que j'ai déjà pris goûts à ces deux vies... D'une part, c'est une vie sociale riche et diversifiée, le tout trempant dans le milieu et les études universitaire que j'adore. Et de l'autre, c'est l'amour, la tendresse et le trip perpétuel. Que du bonheur me direz-vous ? Comme je suis un chiant, je vais quand même vous trouver la faille, le truc qui a fait que je me suis mis à écrire ce soir...


    Si je suis ici, c'est parce que je suis en manque... Ils me manquent, tous ceux que je cotoyait presque à excès l'année passée et toutes les vacances : Jen, Tsu, Sita, Meph, Ben, Sim, Soul, Cha, Astrid, Timo, Sylvain, Fanny, Joos et j'en oublie... A présent, on ne fait plus que se croiser, essayant vainement de se voir en accordant nos horaires... On est loin des trois récrés/jour que nous passions tous ensemble. Ca me manque malgré tout car je ne parviens pas à retrouver à l'unnif cette ambiance exceptionnelle que nous avions en secondaire... A présent, les conversations sont retombées souvent bien bas : meufs', bagnoles, alcool, clope, informatique et basta. Où sont passées nos trips monstres sur des conneries telle que la Bosnie, l'élevage du crabe serbe ou encore notre emménagement à tous dans une seule et unique maison où nous vivrions en harmonie les uns avec les autres ? Je ne vous parle même pas des discussions où nous refaisions le monde, échangions nos anecdotes sentimentales, amicales, cybernétiques ou nos aventures sur parano...


    Je sais que cette époque est révolue, non je ne le regrette pas car je pressent que le futur est en marche et que ce ne seront certainement pas nos études respectives qui nous séparerons... Mais je sais aussi que cette complicité presque fusionnelle que nous avions risque de disparaître à tout jamais... Si ce n'est déjà fait ! C'est cela que je regrette... C'est pour cela que j'étais venu écrire ce soir...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :